Le théâtre

La programmation

Billetterie

Tarifs / Abonnements

Infos pratiques

Espace pros

Contacts & accès

Rechercher

Retour sur les spectacles précédents

Filtre par Saison
Choisir...
Filtre par mois
Choisir un mois
Type d'évènement
Choisir...
Public concerné
Choisir...

9

évènement(s) trouvé(s)

27/01/23
20h30
Concert

LE VIOLON ROI avec orchestre

Durée estimée : 1h30
Tout public
Orchestre de l'Opéra de Massy

Un voyage musical de Francfort à Londres, autour d’œuvres maîtresses de Mendelssohn et Haydn.

Présentation

Vendredi 27 janvier à 20h30.
Tout public - Durée : 1h30

Un voyage musical de Francfort à Londres, autour d’œuvres maîtresses de Mendelssohn et Haydn.
  • Félix Mendelssohn Concerto pour violon et orchestre n°2 en mi mineur, Op. 64
  • Joseph Haydn Symphonie n°104 en ré majeur « Londres »

Considéré à juste titre comme l’un des monuments du répertoire pour violon, le Concerto n°2, op. 64 de Félix Mendelssohn fut créé en 1845 par le violoniste Ferdinand David. Mendelssohn ne put entendre son œuvre qu’en 1847 à Leipzig, un mois avant de s’éteindre. La douceur et le lyrisme du thème exposé dès la seconde mesure au violon captive l’auditeur et le plonge immédiatement dans une promenade mélodique à la fois intimiste, rêveuse et fantaisiste.

Les dialogues incessants entre le soliste et l’orchestre rendent cette œuvre parfaitement homogène, tant dans l’enchainement des tonalités abordées que sur le plan de l’équilibre instrumental.
Les termes de Michel Ciry sont ainsi aisément justifiés : « Il est peu de moments musicaux qui atteignent à ce point de réussite ».

Pierre Fouchenneret, jeune violoniste français menant une carrière internationale bien remplie, nous livrera son interprétation de cette œuvre émouvante avec toute la douceur et la technique requises.

« Une nouvelle symphonie en ré, la douzième et dernière des anglaises… L’auditoire était très satisfait, et moi aussi. Cette soirée m’a rapporté 4000 florins. Une telle chose n’est possible qu’en Angleterre ». Ce sont les mots notés dans son carnet par Joseph Haydn, suite à la création de sa Symphonie n°104, le 4 mai 1795 dans la capitale britannique. Cette œuvre d’un compositeur de 63 ans est parfaitement aboutie ; du grandiose début à l’unisson au final repris fortissimo sur une puissante pédale de tonique, toutes ses pages témoignent d’une pièce unifiée de par ses intervalles et la succession de ses thèmes.


AUTOUR DU CONCERT

  • Vendredi 27 janvier, 14h et 15h15

Actions de découverte musicale en direction des scolaires, par le Quatuor à cordes de l'Orchestre de l'Opéra de Massy. Les musiciens présenteront leurs instruments : le violon, l'alto et le violoncelle n'auront plus aucun secret pour les élèves.
Au cours de ce mini-concert, le Quatuor interprétera également plusieurs morceaux célèbres, traversant toutes les époques musicales.

  • Vendredi 27 janvier, 19h

Conférence musicale, avant concert, durant laquelle le musicologue Nicolas Jortie analyse les œuvres au programme (gratuite pour les spectateurs)

Concert

LE VIOLON ROI avec orchestre

27/01/23
20h30
Orchestre de l'Opéra de Massy

Un voyage musical de Francfort à Londres, autour d’œuvres maîtresses de Mendelssohn et Haydn.

Durée estimée : 1h30
Tout public
Tarif : 9€ (moins de 26 ans, étudiants, groupes à partir de 8 personnes, minima sociaux) et 17€

Présentation

Vendredi 27 janvier à 20h30.
Tout public - Durée : 1h30

Un voyage musical de Francfort à Londres, autour d’œuvres maîtresses de Mendelssohn et Haydn.
  • Félix Mendelssohn Concerto pour violon et orchestre n°2 en mi mineur, Op. 64
  • Joseph Haydn Symphonie n°104 en ré majeur « Londres »

Considéré à juste titre comme l’un des monuments du répertoire pour violon, le Concerto n°2, op. 64 de Félix Mendelssohn fut créé en 1845 par le violoniste Ferdinand David. Mendelssohn ne put entendre son œuvre qu’en 1847 à Leipzig, un mois avant de s’éteindre. La douceur et le lyrisme du thème exposé dès la seconde mesure au violon captive l’auditeur et le plonge immédiatement dans une promenade mélodique à la fois intimiste, rêveuse et fantaisiste.

Les dialogues incessants entre le soliste et l’orchestre rendent cette œuvre parfaitement homogène, tant dans l’enchainement des tonalités abordées que sur le plan de l’équilibre instrumental.
Les termes de Michel Ciry sont ainsi aisément justifiés : « Il est peu de moments musicaux qui atteignent à ce point de réussite ».

Pierre Fouchenneret, jeune violoniste français menant une carrière internationale bien remplie, nous livrera son interprétation de cette œuvre émouvante avec toute la douceur et la technique requises.

« Une nouvelle symphonie en ré, la douzième et dernière des anglaises… L’auditoire était très satisfait, et moi aussi. Cette soirée m’a rapporté 4000 florins. Une telle chose n’est possible qu’en Angleterre ». Ce sont les mots notés dans son carnet par Joseph Haydn, suite à la création de sa Symphonie n°104, le 4 mai 1795 dans la capitale britannique. Cette œuvre d’un compositeur de 63 ans est parfaitement aboutie ; du grandiose début à l’unisson au final repris fortissimo sur une puissante pédale de tonique, toutes ses pages témoignent d’une pièce unifiée de par ses intervalles et la succession de ses thèmes.


AUTOUR DU CONCERT

  • Vendredi 27 janvier, 14h et 15h15

Actions de découverte musicale en direction des scolaires, par le Quatuor à cordes de l'Orchestre de l'Opéra de Massy. Les musiciens présenteront leurs instruments : le violon, l'alto et le violoncelle n'auront plus aucun secret pour les élèves.
Au cours de ce mini-concert, le Quatuor interprétera également plusieurs morceaux célèbres, traversant toutes les époques musicales.

  • Vendredi 27 janvier, 19h

Conférence musicale, avant concert, durant laquelle le musicologue Nicolas Jortie analyse les œuvres au programme (gratuite pour les spectateurs)

La presse en a parlé

14/01/23
20h00

La presse en a parlé

LA TERRASSE Puisque persistent la faim, l’exploitation, l’ignorance et l’humiliation, il y a toujours des misérables. Chloé Bonifay et Lazare Herson-Macarel tentent de relever la gageure d’actualiser la fresque hugolienne en dénonçant les maux de notre époque.

THÉÂTRAL MAGAZINE Les comédiens nous entraînent dans l'enfer vécu par leurs personnages. Leur engagement, leur énergie et la théâtralité de leur jeu évacuent tout pathos. On est entre l'épopée et le documentaire. Et cela produit un intense moment de bonheur...

SCENEWEB Plutôt que d’adapter bille en tête cette fresque de la misère sociale du XIXe siècle, Lazare Herson-Macarel a pris le risque de lui faire subir un bond temporel de près de 150 ans et de la transposer, avec l’aide de Chloé Bonifay, dans la France d’aujourd’hui. (…) Les Misérables ont encore une réalité, alors qu’on aimerait tant qu’ils appartiennent à une misère sociale passée et dépassée.

Théâtre

LES MISÉRABLES

Durée estimée : 2h50
Tout public à partir de 14 ans
Compagnie la jeunesse aimable

À la fois épopée, drame social et roman d’aventure.

Présentation

Samedi 14 janvier à 20h.
Tout public à partir de 14 ans - Durée : 2h50

À la fois épopée, drame social et roman d'aventure, Les Misérables sont considérés comme le sommet de l'œuvre de Victor Hugo, et l'un des plus grands romans de la littérature mondiale. Comment porter ce monument à la scène aujourd'hui ?

En écrivant Les Misérables, Hugo est porté par une idée : la misère est un enfer. Un enfer où les damnés sont jetés sans avoir commis aucune faute. Un enfer qui, contrairement à celui de Dante, ne répond à aucune justice, à aucune nécessité. Pour Hugo, la misère doit donc être combattue, et, mieux encore, elle doit être éradiquée. Il est animé d’un sentiment d’urgence qui cent cinquante ans plus tard ne nous a pas quittés.

Donc l'action sera contemporaine pour nous, comme elle l'était pour l'auteur en 1845 lorsqu'il jette les premières lignes de son roman ("histoire, d'un saint, histoire d'un homme, histoire d'une femme, histoire d'une poupée"). Il existe, maintenant encore, des Valjean, des Fantine, des Thénardier, des Javert, des Marius, des Cosette, des Gavroche. Nous reprendrons à notre compte, avec les armes du théâtre, le projet de Victor Hugo : faire une esquisse des bas-fonds, rendre visible l’invisible.

La société telle qu’elle est représentée dans Les Misérables est pareille à un volcan. Le décor, ce sont des lieux clos, secrets, fermés, où la violence s’exerce loin des regards. Le corps social est comme une lave, qui souterraine, doit trouver le moyen de s’exprimer, de se frayer un chemin jusqu’à l’air libre. La barricade, c’est le cratère. Lazare Herson-Macarel


« Tant qu'il existera, par le fait des lois et des mœurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers (...), tant qu'il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles. »

(préface des Misérables, janvier 1862)

 

Théâtre

LES MISÉRABLES

14/01/23
20h00
Compagnie la jeunesse aimable

À la fois épopée, drame social et roman d’aventure.

Durée estimée : 2h50
Tout public à partir de 14 ans
Tarif : 9€ (moins de 26 ans, étudiants, groupes à partir de 8 personnes, minima sociaux) et 17€

Présentation

Samedi 14 janvier à 20h.
Tout public à partir de 14 ans - Durée : 2h50

À la fois épopée, drame social et roman d'aventure, Les Misérables sont considérés comme le sommet de l'œuvre de Victor Hugo, et l'un des plus grands romans de la littérature mondiale. Comment porter ce monument à la scène aujourd'hui ?

En écrivant Les Misérables, Hugo est porté par une idée : la misère est un enfer. Un enfer où les damnés sont jetés sans avoir commis aucune faute. Un enfer qui, contrairement à celui de Dante, ne répond à aucune justice, à aucune nécessité. Pour Hugo, la misère doit donc être combattue, et, mieux encore, elle doit être éradiquée. Il est animé d’un sentiment d’urgence qui cent cinquante ans plus tard ne nous a pas quittés.

Donc l'action sera contemporaine pour nous, comme elle l'était pour l'auteur en 1845 lorsqu'il jette les premières lignes de son roman ("histoire, d'un saint, histoire d'un homme, histoire d'une femme, histoire d'une poupée"). Il existe, maintenant encore, des Valjean, des Fantine, des Thénardier, des Javert, des Marius, des Cosette, des Gavroche. Nous reprendrons à notre compte, avec les armes du théâtre, le projet de Victor Hugo : faire une esquisse des bas-fonds, rendre visible l’invisible.

La société telle qu’elle est représentée dans Les Misérables est pareille à un volcan. Le décor, ce sont des lieux clos, secrets, fermés, où la violence s’exerce loin des regards. Le corps social est comme une lave, qui souterraine, doit trouver le moyen de s’exprimer, de se frayer un chemin jusqu’à l’air libre. La barricade, c’est le cratère. Lazare Herson-Macarel


« Tant qu'il existera, par le fait des lois et des mœurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers (...), tant qu'il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles. »

(préface des Misérables, janvier 1862)

 

La presse en a parlé

LA TERRASSE Puisque persistent la faim, l’exploitation, l’ignorance et l’humiliation, il y a toujours des misérables. Chloé Bonifay et Lazare Herson-Macarel tentent de relever la gageure d’actualiser la fresque hugolienne en dénonçant les maux de notre époque.

THÉÂTRAL MAGAZINE Les comédiens nous entraînent dans l'enfer vécu par leurs personnages. Leur engagement, leur énergie et la théâtralité de leur jeu évacuent tout pathos. On est entre l'épopée et le documentaire. Et cela produit un intense moment de bonheur...

SCENEWEB Plutôt que d’adapter bille en tête cette fresque de la misère sociale du XIXe siècle, Lazare Herson-Macarel a pris le risque de lui faire subir un bond temporel de près de 150 ans et de la transposer, avec l’aide de Chloé Bonifay, dans la France d’aujourd’hui. (…) Les Misérables ont encore une réalité, alors qu’on aimerait tant qu’ils appartiennent à une misère sociale passée et dépassée.

07/01/23
16h00

La presse en a parlé

TÉLÉRAMA On aime passionnément !
Trois comédiennes marionnettistes manipulent à vue et avec précision, sur une partition musicale qui mêle chant traditionnel et son électro, et dans une scénographie mobile (effets lumière, ombres, papier et tissu aérien) de toute beauté.

LE PARISIEN Tiré d'une fable inuite, ce spectacle est magique. Marionnettes manipulées avec délicatesse et ombres chinoises, le voyage initiatique d'un jeune garçon aveugle sur la banquise.

RHINOCÉROS Les superbes marionnettes de Francesca Testi prennent vie dans les mains des comédiennes, qui les propulsent dans un entre-deux étonnant, entre l’animé et l’inanimé. Un conte initiatique dur et sensible, à la fois simple et riche.

DEBORACONTE La jolie quête d’un jeune Inuit aveugle ;

PROFESSION SPECTACLE Ici on ne caracole pas mais on prend vraiment le temps de poser les choses. Chaque pas est important. Chaque souffle du vent également. Les marionnettes de Francesca Testi sont à la fois expressives et poétiques.

LA PROVENCE Une grande expédition d’une beauté étourdissante… un véritable travail d’orfèvre… un univers éblouissant. On adore.

SINGULARS Poésie, magie et merveilleux sont au rendez-vous dans ce spectacle jeune public.

L'OEIL D'OLIVIER Des ombres se dessinent sur les murs. Des marionnettes hantent le plateau et stimulent l’imaginaire des petits et des grands.

Marionnettes

LES YEUX DE TAQQI

Durée estimée : 45 minutes
Tout public à partir de 4 ans
Compagnie Paname Pilotis

Légende inuite en forme de conte, mise en scène de façon délicate et poétique à travers l’art de la marionnette.

Présentation

Samedi 7 janvier à 16h.
Tout public à partir de 4 ans - Durée : 45 min

Légende inuite en forme de conte, mise en scène de façon délicate et poétique à travers l’art de la marionnette.

« Tuer son ours pour affronter ses peurs... Manger du chien... Y laisser quelques plumes aussi... »
C’est le voyage initiatique de Taqqi, petit Inuit aveugle qui « veut voir, veut savoir, veut pouvoir ».
À la quête du monde et du royaume des Grands, entre rêve et réalité, fantasmagories et territoires invisibles, Taqqi de retour de son périple et le regard changé, découvrira ses trésors cachés, aussi étincelants que les falaises gelées du Groenland...

Un conte, teinté d’humanité, d’entraide et de compassion, d’inévitable et nécessaire quête initiatique. Un voyage merveilleux fait de rencontres inattendues.

Nomination 2020 aux Molières Jeune Public

AUTOUR DU SPECTACLE
Atelier de fabrication et de manipulation de marionnettes avec l’équipe.
Découvrez les bases des mouvements marionnettiques en vous initiant à la manipulation. Le travail collectif aboutit toujours à des rencontres improbables ! Cet atelier sera mené par une des comédiennes de la compagnie Paname Pilotis.

Samedi 7 janvier de 10h à 13h. Tarif : 3 € - Sur inscription
Marionnettes

LES YEUX DE TAQQI

07/01/23
16h00
Compagnie Paname Pilotis

Légende inuite en forme de conte, mise en scène de façon délicate et poétique à travers l’art de la marionnette.

Durée estimée : 45 minutes
Tout public à partir de 4 ans
Tarif : unique : 9€ et 3€ pour l'atelier de fabrication de marionnettes

Présentation

Samedi 7 janvier à 16h.
Tout public à partir de 4 ans - Durée : 45 min

Légende inuite en forme de conte, mise en scène de façon délicate et poétique à travers l’art de la marionnette.

« Tuer son ours pour affronter ses peurs... Manger du chien... Y laisser quelques plumes aussi... »
C’est le voyage initiatique de Taqqi, petit Inuit aveugle qui « veut voir, veut savoir, veut pouvoir ».
À la quête du monde et du royaume des Grands, entre rêve et réalité, fantasmagories et territoires invisibles, Taqqi de retour de son périple et le regard changé, découvrira ses trésors cachés, aussi étincelants que les falaises gelées du Groenland...

Un conte, teinté d’humanité, d’entraide et de compassion, d’inévitable et nécessaire quête initiatique. Un voyage merveilleux fait de rencontres inattendues.

Nomination 2020 aux Molières Jeune Public

AUTOUR DU SPECTACLE
Atelier de fabrication et de manipulation de marionnettes avec l’équipe.
Découvrez les bases des mouvements marionnettiques en vous initiant à la manipulation. Le travail collectif aboutit toujours à des rencontres improbables ! Cet atelier sera mené par une des comédiennes de la compagnie Paname Pilotis.

Samedi 7 janvier de 10h à 13h. Tarif : 3 € - Sur inscription

La presse en a parlé

TÉLÉRAMA On aime passionnément !
Trois comédiennes marionnettistes manipulent à vue et avec précision, sur une partition musicale qui mêle chant traditionnel et son électro, et dans une scénographie mobile (effets lumière, ombres, papier et tissu aérien) de toute beauté.

LE PARISIEN Tiré d'une fable inuite, ce spectacle est magique. Marionnettes manipulées avec délicatesse et ombres chinoises, le voyage initiatique d'un jeune garçon aveugle sur la banquise.

RHINOCÉROS Les superbes marionnettes de Francesca Testi prennent vie dans les mains des comédiennes, qui les propulsent dans un entre-deux étonnant, entre l’animé et l’inanimé. Un conte initiatique dur et sensible, à la fois simple et riche.

DEBORACONTE La jolie quête d’un jeune Inuit aveugle ;

PROFESSION SPECTACLE Ici on ne caracole pas mais on prend vraiment le temps de poser les choses. Chaque pas est important. Chaque souffle du vent également. Les marionnettes de Francesca Testi sont à la fois expressives et poétiques.

LA PROVENCE Une grande expédition d’une beauté étourdissante… un véritable travail d’orfèvre… un univers éblouissant. On adore.

SINGULARS Poésie, magie et merveilleux sont au rendez-vous dans ce spectacle jeune public.

L'OEIL D'OLIVIER Des ombres se dessinent sur les murs. Des marionnettes hantent le plateau et stimulent l’imaginaire des petits et des grands.

10/12/22
14h00
17h00
11/12/22
14h00
17h00
Lecture

Lectures > Souvenirs de Combray

Durée estimée : 1h10
Tout public
Winterreise compagnie théâtre

Cantate scénique d’Olivier Dhénin Hùu d’après Marcel Proust.

Présentation

Tout public - Durée : 1h10

Cantate scénique d’Olivier Dhénin Hùu d’après Marcel Proust.
Musique d’Emmanuel Chabrier, Gabriel Fauré, Reynaldo Hahn.

À l’occasion du centenaire de la mort de Marcel Proust, Olivier Dhénin Hữu propose une découverte de son œuvre liminaire Combray, première partie de Du côté de chez Swann. À travers ces Souvenirs de Combray, du nom du village où Proust séjournait enfant, il a imaginé un double discours où il fait dialoguer le narrateur avec lui-même : le Marcel Proust qui écrit À la Recherche du temps perdu et l’enfant qu’il était alors.

Combray s’ouvre avec la voix mystérieuse d’un narrateur sans âge et sans visage qui ne sait où il est ni qui il est. Une madeleine trempée dans du thé met en branle sa mémoire et fait ressurgir le temps perdu de l’enfance. C’est un monde entier qui renaît, rythmé par les rituels familiaux, les promenades, les lectures et marqué par l’émergence du désir et la naissance d’une vocation d’écrivain. Combray est le roman des apprentissages et des initiations.

Ces lectures ont lieu à la bibliothèque Smith-Lesouëf en partenariat avec la Fondation des artistes.

Bibliothèque Smith-Lesouëf, 14 bis rue Charles VII, 94130 Nogent-sur-Marne.

Lecture

Lectures > Souvenirs de Combray

10/12/22
14h00
17h00
11/12/22
14h00
17h00
Winterreise compagnie théâtre

Cantate scénique d’Olivier Dhénin Hùu d’après Marcel Proust.

Durée estimée : 1h10
Tout public
Tarif : unique : 9€

Présentation

Tout public - Durée : 1h10

Cantate scénique d’Olivier Dhénin Hùu d’après Marcel Proust.
Musique d’Emmanuel Chabrier, Gabriel Fauré, Reynaldo Hahn.

À l’occasion du centenaire de la mort de Marcel Proust, Olivier Dhénin Hữu propose une découverte de son œuvre liminaire Combray, première partie de Du côté de chez Swann. À travers ces Souvenirs de Combray, du nom du village où Proust séjournait enfant, il a imaginé un double discours où il fait dialoguer le narrateur avec lui-même : le Marcel Proust qui écrit À la Recherche du temps perdu et l’enfant qu’il était alors.

Combray s’ouvre avec la voix mystérieuse d’un narrateur sans âge et sans visage qui ne sait où il est ni qui il est. Une madeleine trempée dans du thé met en branle sa mémoire et fait ressurgir le temps perdu de l’enfance. C’est un monde entier qui renaît, rythmé par les rituels familiaux, les promenades, les lectures et marqué par l’émergence du désir et la naissance d’une vocation d’écrivain. Combray est le roman des apprentissages et des initiations.

Ces lectures ont lieu à la bibliothèque Smith-Lesouëf en partenariat avec la Fondation des artistes.

Bibliothèque Smith-Lesouëf, 14 bis rue Charles VII, 94130 Nogent-sur-Marne.

La presse en a parlé

03/12/22
16h00
Jeune public

Le papillon et la fleur

Durée estimée : 40 minutes
Conte musical par la Compagnie Arsène et Pénélope.

Présentation

Un soir d’été, un papillon grincheux peu courageux se pose sur une fleur. Commence alors une épopée musicale fantastique à la découverte du monde.

Le Papillon saura-t-il vaincre ses peurs ? Le public va-t-il pouvoir aider la Fleur dans sa quête de l’amour et de la liberté? Le Papillon tombera-t-il sous le charme du chant de la Fleur ?

Un conte familial drôle et romantique à double lecture sur les thèmes de la peur, des différences, de l’empathie, du besoin les uns des autres… et du cours de la vie.

Jeune public

Le papillon et la fleur

03/12/22
16h00
Conte musical par la Compagnie Arsène et Pénélope.
Durée estimée : 40 minutes
Tarif : 9€ (moins de 26 ans, étudiants, groupes à partir de 8 personnes, minima sociaux) et 17€

Présentation

Un soir d’été, un papillon grincheux peu courageux se pose sur une fleur. Commence alors une épopée musicale fantastique à la découverte du monde.

Le Papillon saura-t-il vaincre ses peurs ? Le public va-t-il pouvoir aider la Fleur dans sa quête de l’amour et de la liberté? Le Papillon tombera-t-il sous le charme du chant de la Fleur ?

Un conte familial drôle et romantique à double lecture sur les thèmes de la peur, des différences, de l’empathie, du besoin les uns des autres… et du cours de la vie.

La presse en a parlé

24/11/22
19h00

La presse en a parlé

  • TÉLÉRAMA Ce spectacle joyeux, à l’humour parfois grave, défend l’importance du vivre-ensemble.
  • VIVA ! Sur un poétique texte, l’ensemble Almaviva déploie une luxuriante et inspirée partition, puissante et réjouissante ode à la diversité.
Spectacle musical

Le carnaval des animaux sud-américains

Durée estimée : 1 heure
Tout public à partir de 7 ans
Par l’ensemble Almaviva et Elliot Jenicot

Présentation

Carnaval des animaux Nogent-sur-Marne Carioca, le héros comprend le langage des animaux. Un condor lui demande un jour d’aller à la rencontre des animaux dans toute l’Amérique du Sud, afin d’entendre leurs joies et leurs plaintes et de les convier au grand carnaval de Rio… pour mieux les réconcilier dans un hommage vibrant à la liberté et à la solidarité.

Musiciens et comédien évoquent ainsi, à travers les paroles du serpent, du lama, du jaguar et de tout un bestiaire, l’histoire sud-américaine, souvent méconnue. Ils racontent la diversité, les migrations, la colonisation, mais aussi les rythmes et les couleurs de ce continent.

Cette création, qui fait dialoguer théâtre et musique, crée des ponts avec le Carnaval des animaux originel de Saint-Saëns, son esprit de la fable et son goût du décalage. Un conte musical trépidant qui plongera, petits et grands, au cœur de l’Amérique du Sud sur une musique bariolée, tantôt joyeuse et rythmée, tantôt lancinante et tendre.

Spectacle musical

Le carnaval des animaux sud-américains

24/11/22
19h00
Par l’ensemble Almaviva et Elliot Jenicot
Durée estimée : 1 heure
Tout public à partir de 7 ans
Tarif : 9€ (moins de 26 ans, étudiants, groupes à partir de 8 personnes, minima sociaux) et 17€

Présentation

Carnaval des animaux Nogent-sur-Marne Carioca, le héros comprend le langage des animaux. Un condor lui demande un jour d’aller à la rencontre des animaux dans toute l’Amérique du Sud, afin d’entendre leurs joies et leurs plaintes et de les convier au grand carnaval de Rio… pour mieux les réconcilier dans un hommage vibrant à la liberté et à la solidarité.

Musiciens et comédien évoquent ainsi, à travers les paroles du serpent, du lama, du jaguar et de tout un bestiaire, l’histoire sud-américaine, souvent méconnue. Ils racontent la diversité, les migrations, la colonisation, mais aussi les rythmes et les couleurs de ce continent.

Cette création, qui fait dialoguer théâtre et musique, crée des ponts avec le Carnaval des animaux originel de Saint-Saëns, son esprit de la fable et son goût du décalage. Un conte musical trépidant qui plongera, petits et grands, au cœur de l’Amérique du Sud sur une musique bariolée, tantôt joyeuse et rythmée, tantôt lancinante et tendre.

La presse en a parlé

  • TÉLÉRAMA Ce spectacle joyeux, à l’humour parfois grave, défend l’importance du vivre-ensemble.
  • VIVA ! Sur un poétique texte, l’ensemble Almaviva déploie une luxuriante et inspirée partition, puissante et réjouissante ode à la diversité.
18/11/22
20h30

La presse en a parlé

  • LE MONDE Jean-Marie Machado a toujours eu l’oreille voyageuse, le goût d’une écriture à risque et d’orchestres peu communs.
  • LA TERRASSE Rien n’arrête Machado – et surtout pas les conventions ni les frontières esthétiques : musicien amoureux du timbre comme du rythme, il trouve dans les effectifs les plus variés des couleurs et une vigueur toujours renouvelée.
  • CITIZEN JAZZ La finesse de son toucher et la pertinence de son placement servent idéalement cette musique empreinte de poésie.
Concert

Primitive sensoriality

Durée estimée : 1h10
Tout public
Jean-Marie Machado / Piano, compositions, arrangements

Présentation

Le concert en piano solo, Primitive sensoriality se profile à la façon du légendaire Köln Concert de Keith Jarrett : totalement ouvert à l’inattendu, au cœur battant de l’instant, la poésie à fleur de touches.

Conçu spécialement pour immerger le public, il se place sous le signe prometteur d’une « épure généreuse ».

D’improvisations en compositions, sous des formes très variées, Jean-Marie Machado mène, depuis près de quarante ans, une recherche musicale hors dogme, axée avant tout sur les rencontres et les hybridations.

S’attachant à révéler les infinies potentialités expressives du piano, il n’a de cesse d’enrichir son nuancier, dans une oscillation ouverte entre jazz, classique et musiques du monde.

Musicien explorateur au long cours, porteur d’un langage sans frontières, le pianiste Jean-Marie Machado propose un concert solo inédit. Son dispositif scénique intimiste vise à envelopper le public dans la musique.

Concert

Primitive sensoriality

18/11/22
20h30
Jean-Marie Machado / Piano, compositions, arrangements
Durée estimée : 1h10
Tout public
Tarif : 9€ (moins de 26 ans, étudiants, groupes à partir de 8 personnes, minima sociaux) et 17€

Présentation

Le concert en piano solo, Primitive sensoriality se profile à la façon du légendaire Köln Concert de Keith Jarrett : totalement ouvert à l’inattendu, au cœur battant de l’instant, la poésie à fleur de touches.

Conçu spécialement pour immerger le public, il se place sous le signe prometteur d’une « épure généreuse ».

D’improvisations en compositions, sous des formes très variées, Jean-Marie Machado mène, depuis près de quarante ans, une recherche musicale hors dogme, axée avant tout sur les rencontres et les hybridations.

S’attachant à révéler les infinies potentialités expressives du piano, il n’a de cesse d’enrichir son nuancier, dans une oscillation ouverte entre jazz, classique et musiques du monde.

Musicien explorateur au long cours, porteur d’un langage sans frontières, le pianiste Jean-Marie Machado propose un concert solo inédit. Son dispositif scénique intimiste vise à envelopper le public dans la musique.

La presse en a parlé

  • LE MONDE Jean-Marie Machado a toujours eu l’oreille voyageuse, le goût d’une écriture à risque et d’orchestres peu communs.
  • LA TERRASSE Rien n’arrête Machado – et surtout pas les conventions ni les frontières esthétiques : musicien amoureux du timbre comme du rythme, il trouve dans les effectifs les plus variés des couleurs et une vigueur toujours renouvelée.
  • CITIZEN JAZZ La finesse de son toucher et la pertinence de son placement servent idéalement cette musique empreinte de poésie.
15/10/22
20h00

La presse en a parlé

  • MUSICOLOGIE : Les chorégraphies allient mouvements classiques, break dance et pantomime et séduisent par leur parfait naturel.
  • SUD OUEST : Le ballet raconte la jeunesse, l’amour de soi, de l’autre, les sentiments purs ou ambigus, au travers des personnages de la commedia dell’arte un peu oubliés.
Théâtre musical

Pulcinella swing

Durée estimée : 1h50
Tout public à partir de 13 ans
Compagnie Winterreise. Mise en scène Olivier DHÉNIN HŨU, d'après le Ballet d'Igor Stravinsky

Présentation

Ballet chanté, comédie lyrique, mélodrame burlesquePulcinella swing met en scène toute la fougue de l’adolescence à questionner l’illusion théâtrale et le balancement des cœurs. Les personnages de la commedia dell’arte se retrouvent pour un jeu de l’amour et du hasard orchestré par le malicieux Polichinelle.

14 adolescents incarnent les figures emblématiques que sont Arlequin, Pierrot, Colombine, Scaramouche, Isabelle… Et quatre tableaux mettent en scène un jeu de l’amour et du hasard dans un monde tout en poésie. L’un d’entre eux, intitulé « l’amour trompeur », se déroule dans Un parc à la Watteau

Si l’argument initial du ballet de Stravinsky reprenait les aventures d’un jeune napolitain séducteur du nom de Pulcinella, Olivier Dhénin Huu a développé un scénario original. Le « swing » apposé au titre original dévoile le tumultueux mouvement des corps d’aujourd’hui pour raconter la candeur et la vivacité de l’éternel sentiment amoureux.

Théâtre musical

Pulcinella swing

15/10/22
20h00
Compagnie Winterreise. Mise en scène Olivier DHÉNIN HŨU, d'après le Ballet d'Igor Stravinsky
Durée estimée : 1h50
Tout public à partir de 13 ans
Tarif : 9€ (moins de 26 ans et étudiants sur présentation d’un justificatif) et 17€

Présentation

Ballet chanté, comédie lyrique, mélodrame burlesquePulcinella swing met en scène toute la fougue de l’adolescence à questionner l’illusion théâtrale et le balancement des cœurs. Les personnages de la commedia dell’arte se retrouvent pour un jeu de l’amour et du hasard orchestré par le malicieux Polichinelle.

14 adolescents incarnent les figures emblématiques que sont Arlequin, Pierrot, Colombine, Scaramouche, Isabelle… Et quatre tableaux mettent en scène un jeu de l’amour et du hasard dans un monde tout en poésie. L’un d’entre eux, intitulé « l’amour trompeur », se déroule dans Un parc à la Watteau

Si l’argument initial du ballet de Stravinsky reprenait les aventures d’un jeune napolitain séducteur du nom de Pulcinella, Olivier Dhénin Huu a développé un scénario original. Le « swing » apposé au titre original dévoile le tumultueux mouvement des corps d’aujourd’hui pour raconter la candeur et la vivacité de l’éternel sentiment amoureux.

La presse en a parlé

  • MUSICOLOGIE : Les chorégraphies allient mouvements classiques, break dance et pantomime et séduisent par leur parfait naturel.
  • SUD OUEST : Le ballet raconte la jeunesse, l’amour de soi, de l’autre, les sentiments purs ou ambigus, au travers des personnages de la commedia dell’arte un peu oubliés.
07/10/22
20h30

La presse en a parlé

  • LE PARISIEN : Elliot Jenicot ne ressemble à personne. Il nous emmène avec délice dans un voyage vers l’absurde.
  • L’EXPRESS : Un acteur inclassable dont la silhouette a du génie !
  • LA DÉPÊCHE : Virtuose des mots, mime sans pareil, Elliot Jenicot rend un hommage vibrant et captivant.
  • FRANCE INTER, LE MASQUE ET LA PLUME : Un humour et une naïveté réjouissante. C’est le Devos qu’on aime. Un acteur étonnant qui apporte une force physique, du mime, de la danse. Fabienne Pascaud
Spectacle

Les fous ne sont plus ce qu’il étaient

Durée estimée : 1h15
Tout public
Avec Elliot Jenicot, d’après Raymond Devos. Avec le soutien de la Fondation Raymond Devos.

Avec Elliot Jenicot, d’après Raymond Devos.

Présentation

À mi-chemin entre le théâtre et le mime, Elliot Jenicot donne corps à sa manière aux textes de Raymond Devos. Il jongle avec ses mots, manie avec talent son verbe si maîtrisé et son humour corrosif. Dans cette interprétation très personnelle, il questionne sa propre histoire d’artiste atypique, depuis ses années au music-hall jusqu’à son entrée à la Comédie Française.

Il raconte : « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous. Cette rencontre avec les mots et l’imaginaire de Raymond Devos va bien au-delà d’une interprétation ou d’un hommage. C’est à la fois mystérieux et magique de ne plus savoir ce qui appartient à l’auteur ou ce qui m’appartient. ».

Il cite Raymond Devos : « Être raisonnable en toutes circonstances ? Il faudrait être fou…».

AVEC ELLIOT JENICOT, MISE EN SCÈNE LAURENCE FABRE, LUMIÈRES QUENTIN RIGOT, COSTUMES CORINE VERVONDEL.
AVEC LE SOUTIEN DE LA FONDATION RAYMOND DEVOS.

Spectacle

Les fous ne sont plus ce qu’il étaient

07/10/22
20h30
Avec Elliot Jenicot, d’après Raymond Devos. Avec le soutien de la Fondation Raymond Devos.

Avec Elliot Jenicot, d’après Raymond Devos.

Durée estimée : 1h15
Tout public
Tarif : 9€ (moins de 26 ans et étudiants sur présentation d’un justificatif) et 17€

Présentation

À mi-chemin entre le théâtre et le mime, Elliot Jenicot donne corps à sa manière aux textes de Raymond Devos. Il jongle avec ses mots, manie avec talent son verbe si maîtrisé et son humour corrosif. Dans cette interprétation très personnelle, il questionne sa propre histoire d’artiste atypique, depuis ses années au music-hall jusqu’à son entrée à la Comédie Française.

Il raconte : « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous. Cette rencontre avec les mots et l’imaginaire de Raymond Devos va bien au-delà d’une interprétation ou d’un hommage. C’est à la fois mystérieux et magique de ne plus savoir ce qui appartient à l’auteur ou ce qui m’appartient. ».

Il cite Raymond Devos : « Être raisonnable en toutes circonstances ? Il faudrait être fou…».

AVEC ELLIOT JENICOT, MISE EN SCÈNE LAURENCE FABRE, LUMIÈRES QUENTIN RIGOT, COSTUMES CORINE VERVONDEL.
AVEC LE SOUTIEN DE LA FONDATION RAYMOND DEVOS.

La presse en a parlé

  • LE PARISIEN : Elliot Jenicot ne ressemble à personne. Il nous emmène avec délice dans un voyage vers l’absurde.
  • L’EXPRESS : Un acteur inclassable dont la silhouette a du génie !
  • LA DÉPÊCHE : Virtuose des mots, mime sans pareil, Elliot Jenicot rend un hommage vibrant et captivant.
  • FRANCE INTER, LE MASQUE ET LA PLUME : Un humour et une naïveté réjouissante. C’est le Devos qu’on aime. Un acteur étonnant qui apporte une force physique, du mime, de la danse. Fabienne Pascaud

Rechercher sur le site